AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conte pour Pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nanou
Admin
avatar

Nombre de messages : 54643
Age : 60
Localisation : St Marcouf de L'Isle
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Conte pour Pâques   Mer 28 Mar - 13:58

Les lapins géants

Vous vous souvenez de mon copain Yola ?...Mais si, celui qui vit dans le monde où tout est à l’envers, où l’herbe est bleue et le ciel rouge...J’avais découvert son monde en passant dans le tunnel brillant au coin de mon lit à barreaux... ça y est, vous vous souvenez ?...Et vous vous souvenez des lapins géants dont il avait très, très

peur ?... C’est comme ça que je l’ai rencontré... Je l’ai souvent revu depuis ...

Nous avons pris la décision d’agir un jour que Yola est arrivé dans mon lit avec un énorme fou rire ( Pour lui, c'était une crise de larmes ): les lapins attaquaient maintenant tous les jours, la population était terrorisée, on ne savait pas quoi faire pour lutter contre ces lapins grands comme des kangourous...

Nous avons réfléchi : il doit y avoir une solution !

« Il faudrait les faire partir, a dit Yola...

- Mais partir où ?...

- Ben, dans ton monde, par exemple, puisque vous n’avez pas peur des lapins...

- Ah, non merci ! Une invasion de lapins géants !!!...Il faut trouver une autre idée...

- Il faudrait les tuer ces sales bêtes !!!

- Mais Yola, j’ai dit, il y en a trop...Et puis ça les rendrait encore plus méchants. (Je pensais à mon petit lapin à moi, si mignon et si doux.) »


Nous nous sommes creusé la tête mais rien, rien, nous ne trouvions pas d’issue à cette situation . Il commençait à se faire tard et Yola devait rentrer chez lui : il s’est glissé dans le tunnel, à reculons, comme d’habitude et j’ai décidé de l’accompagner.

Le tunnel était toujours aussi long et lumineux, tout juste assez large pour nous, les parois étaient molles parfois, comme les ballons de baudruches.

Nous avancions toujours quand j’ai remarqué une sorte de bosse dans le tunnel, un passage sur le côté que nous avons exploré. ça s ’élargissait comme une caverne molle, comme si nous étions à l’intérieur d’un ballon... Là, au milieu, entouré de papiers, de bouteilles et d’herbes bizarres, un vieux, vieux monsieur était assis. Sa barbe blanche était si longue qu’elle faisait plusieurs fois le tour de son cou comme une écharpe ! Sa peau faisait plein, plein de plis et ses yeux, on les voyait à pein, tellement ils étaient enfoncés.


« Oh, mais c’est pas vrai, même ici, je ne peux pas être tranquille ! J’ai essayé les déserts, la forêt vierge et même le pôle Nord, il y a toujours quelqu’un pour me déranger !... J’en ai assez, assez, assez !...Bon, qu’est-ce que vous voulez ?...

- C’est à cause des lapins... Ils nous attaquent, a dit Yola par les oreilles.

- Ah, oui, j’ai entendu parler de ça... ( Le vieux bonhomme s’est levé comme un vieux chiffon qui se déplie. )

- Vous pouvez nous aider..., j’ai demandé.

- Evidemment... »


Il est allé fouiller dans un coin de sa caverne, il renversait ses cartons et ses bouteilles vertes et bleues et soudain :

« ça y est, je les ai !

- Quoi ? j’ai demandé.

- Les lassos de quand j’étais cow-boy !

- Ah, oui ?... »


J’ai regardé Yola, on se disait que c’était un vieux fou et on allait partir… quand il nous a dit :

« Je les gardais pour vous...Vous allez attraper ces lapins et les domestiquer. Tu verras, dans ton univers, bientôt, tout le monde fera du lapin comme d’autres font du cheval !!!...Ces pauvres bestioles vous attaquent parce qu’elles ne savent pas comment devenir vos amis, elles foncent vers vous et vous avez peur... Mais il suffit de leur passer le lasso autour du cou et ils seront doux comme des agneaux. Ah, Ah, Ah, des lapins doux comme des agneaux, ah,ah !!! »

Le vieil homme est parti dans un fou rire, il ne pouvait plus s’arrêter...Nous, on ne pouvait pas le suivre et surtout, on ne voulait pas se perdre dans le tunnel et risquer de se retrouver dans un troisième monde ...On l’a laissé partir dans son rire...

Les lassos étaient superbes, tout en cuir, avec des clous dorés sur le manche : des vrais lassos de cow-boys !


Ah mes amis, cet épisode de l’histoire du monde-à-l’envers est mémorable :

Vous nous auriez vus lancer les lassos !!!...Nous étions superbes ! Surtout que ce n’était pas difficile du tout : d’eux-mêmes ils enlaçaient les cous des lapins. Là, on faisait un peu de rodéo mais les lapins ne savent pas faire de ruades et très vite, ils étaient doux comme des agneaux, ah, ah, ah, comme des agneaux....

Bon, je vous laisse sinon je deviendrai aussi fou que le vieux. N’empêche qu’il nous a rendu un fier service, à Yola et moi. Une prochaine fois, je vous raconterai comment le monde de Yola a changé depuis que les lapins étaient domestiqués. A bientôt…


FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://ass-mat-auvergne.frbb.net
Nanou
Admin
avatar

Nombre de messages : 54643
Age : 60
Localisation : St Marcouf de L'Isle
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Conte pour Pâques   Mer 28 Mar - 13:59

Un drôle de matin de Pâques


Branle-bas de combat chez les lapins : c’est le jour de l’expédition au poulailler.

Oui, c’est bientôt Pâques, et tous les ans....

Mais vous ne savez pas cela ?... Comment des oeufs décorés de toutes les couleurs atterrissent dans les jardins pour que les enfants les recherchent ?...Vous ne le savez pas ?... Oh, on raconte beaucoup de faussetés à ce sujet : : des histoires de cloches qui viendraient de Rome....Non, non, non, la vérité est beaucoup plus simple, tant pis si elle ne fait pas voyager en Italie !...

Donc, tous les ans, chez les lapins, c’est la grande agitation, un peu comme chez les lutins du Père Noël, juste avant...Noël !...

On fait le grand ménage, on secoue la paresse de l’hiver, on fait de la place dans la grande salle du terrier transformée en atelier de peinture pour l’occasion, on sort les vieux pots de couleurs, on sacrifie quelques poils pour faire des pinceaux neufs...Mais tout cela n’est rien, le plus important, le plus excitant et le plus dangereux aussi, c’est : l’expédition chez les poules pour leur voler un oeuf !....

Hé oui, les lapins ne pondent pas et pourtant, ce sont eux qui depuis toujours, sont chargés de cacher les oeufs dans le jardin....Donc, la seule solution est d’aller en voler chez les poules et c’est pour cela qu’il y a la guerre entre eux. Enfin, ça c’est une autre histoire !... Aujourd’hui, c’est Dédé qui doit se glisser sous le grillage du poulailler pendant que Jojo et Ficelle font diversion et attirent les poules près de l’abreuvoir. C’est un grand honneur pour Dédé et aussi un grand défi : s’il réussit l’épreuve, il sera admis à assister aux conseils des adultes, il sera un vrai lapin !...

Jojo a accroché une vielle casserole à la patte de Fernande pendant sa sieste, Fernande, c’est la plus vieille poule...Vous imaginez, quand elle s’est réveillée pour picorer, le boucan que ça a fait, surtout que Ficelle s’agitait devant elle en faisant sa plus belle grimace : BLLLL, BLLLL, BLLLLL...

Bref, c’était la pagaille !...Toutes les poules couraient derrière Jojo pour le coincer, heureusement qu’il court vite, Jojo !... Même la grosse Henriette qui couvait son oeuf a levé son derrière et s’est agitée de tous les côtés. Et ça, faire se lever la grosse Henriette, c’était exactement le but recherché ! ...

Dédé s’est doucement glissé prés du nid de la poule, il a saisi l’oeuf tout doucement entre ses pattes et s’est sauvé avec le plus vite qu’il a pu.

Arrivé au terrier, Dédé a été reçu comme un chef, on l’a félicité, on a dit qu’on était fier de lui, qu’il était désormais un véritable lapin....L’oeuf a été placé au centre de la salle et les lapins se sont mis au travail tous ensemble : Des vagues bleues et vertes, des carrés rouges et des points jaunes, bien symétriques . Une fleur au sommet, une autre à la base... Les lapins s’en donnaient à coeur joie : encore du bleu et puis du rouge plaf plaf une grosse tâche de vert , ça c’est de la peinture !...Ca s’est de la création !... Les lapins se laissaient aller à leur imagination mais attention, ils restaient très concentrés et bientôt, la décoration de l’oeuf de Pâques fut achevée !...

Maintenant, il restait à le cacher dans le jardin.

Chaque année, la discussion reprenait : vaut-il mieux le mettre derrière le gros caillou, dans la souche du vieux chêne, dans le buisson qui fleurit prés de la porte....Chaque lieu avait ses défenseurs et ses détracteurs...On se chamaillait chez les lapins, on discutait ferme...Bref, à la fin, comme chaque fois, le chef finissait par imposer le silence et on tirait au sort avec des feuilles de trèfle quel lieu serait choisi...

Attention...La souche du vieux chêne !...Ca faisait très longtemps que ce n’était pas tombé !....Mais, est-ce que les enfants connaissaient ce lieu ?...

« Oui, oui, oui, s’exclame Ficelle ! L’autre jour, le petit garçon est venu s’asseoir à côté et, tout seul, il a raconté des tas de choses à l’escargot qui habite la souche, je crois qu’ils sont copains maintenant... »

Ficelle, Jojo et Dédé ont attendu la nuit pour se glisser hors du terrier avec leur bel oeuf décoré...Tous les autres lapins les regardaient de loin, le nez dans l’herbe humide. Avant, tous les lapins faisaient des rondes et chantaient sous la lune pour aller cacher l’oeuf mais, une année, ils faisaient tellement de raffut que les habitants de la maison sont sortis dehors et ils ont failli être surpris...Depuis, les lapins sont beaucoup plus prudents et discrets.

Les trois compères lapin ont doucement déposé le bel oeuf dans le creux de la souche d’arbre, ils l’ont caché sous des feuilles et des brindilles et sont vite repartis au terrier...se coucher.

Oh, le lendemain, ils étaient levés tôt les trois compères !...Cachés comme seuls les lapins savent se cacher, à observer les enfants dans le jardin qui cherchent à droite, à gauche, courent et crient dans tous les sens...

« Je l’ai, j’ai l’oeuf de Pâques !...C’est moi qui l’ai trouvé !..Là dans la souche du vieux chêne !.... »

C’est alors que s’est produit un événement extraordinaire, aussi stupéfiant qu’inattendu...

L’oeuf a bougé, tout seul, oui, il a basculé sur lui-même et...il a craqué... De plus en plus...Il s’est ouvert, écaille par écaille ... Les enfants ébahis, et plus loin, les lapins qui observaient tout cela, ont vu sortir, tout fripé, tout neuf, un petit poussin !!!


« Ca alors !...a dit Dédé, ça alors !...

- Ben...De toute ma vie de vieux lapin, a dit Ficelle, j’ai jamais vu ça ! ...Que l’oeuf de Pâques s’ouvre pour donner un vrai poussin !...Le matin de Pâques !....Non, j’ai jamais vu ça !... »


FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://ass-mat-auvergne.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conte pour Pâques   Mer 28 Mar - 18:09

j'adooooooore quand on me raconte des histoires !!!!!! :merci:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte pour Pâques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte pour Pâques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une idée de menu pour Pâques?
» Les chrétiens et les Églises doivent poursuivre leurs efforts en vue d'une date commune pour Pâques
» Rome-Jérusalem : échanges de voeux pour Pâques
» Un Conte pour Enfants !
» Court conte pour évaluation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
assistante maternelle Auvergne :: Activités personnelles et Travaux Manuel :: travaux manuel :: contes et comptines-
Sauter vers: